Chargement...
Chargement...
Désactiver le préchargement

Revue de presse du 8 février 2019

Revue de presse du 8 février 2019

Le point de presse donné hier par les responsables de la Commission électorale nationale indépendante fait la Une des quotidiens parus ce jour. En effet, la CENI a sollicité l’implication de toutes les forces vives du pays dans la mobilisation citoyenne, vu le faible taux d’augmentation des électeurs inscrits sur les listes électorales. D’autre part, les échos de la commémoration des événements meurtriers du 7 février 2009 ont été relayés par les journaux.

Dynamique politique

COMMEMORATIONS OFFICIELLES DU 7 FEVRIER

La cérémonie de commémoration des événements tragiques du 7 février 2009 s’est tenue hier à Ambohitsorohitra. La cérémonie a vu la présence de la majorité des responsables étatiques, avec Andry Rajoelina, président de la République, au premier rang. Diffusée en direct sur les médias publics, la journée de mémoire a démarré par un dépôt de gerbes de fleurs devant la stèle en hommage aux victimes. Les membres de l’Exécutif, accompagnés des figures des événements politiques de 2009, ont ensuite rejoint le jardin du palais d’Ambohitsorohitra, où a été donné un culte. Aussi, le parterre d’invité a été composé des personnalités ayant marqué le mouvement populaire de 2009, notamment les familles des victimes. « Nous ne pouvons pas oublier les victimes. (…) Que pareil événement où des Malgaches tuent d’autres Malgaches, ne se reproduise plus jamais, qu’importent les divergences de vue politique », a déclaré le locataire d’Iavoloha, dans son allocution. Lui d’ajouter qu’il est temps de se projeter vers l’avenir et de sauver notre nation. « (…) Aujourd’hui le soleil du changement se lève et tous les Malgaches bénéficieront de ses rayons », conclut le Chef de l’Etat (Madagascar-Laza, p. 3 ; Midi Madagasikara, p. 2 ; La Vérité, p. 3). Pour son dixième anniversaire, la commémoration des événements meurtriers du 7 février 2009 a retrouvé une dimension étatique, note L’Express de Madagascar. Les commémorations de cet épisode sanglant des manifestations populaires de 2009 ont pris des allures de « formalité », poursuit le quotidien (p. 5). La cérémonie de commémoration de la tuerie du 7 février fut simple, mais chargée d’émotions, opine Les Nouvelles. A noter que les événements de 2009 ont fait 48 morts et des centaines de blessés (p. 3). Concernant cette affaire du 7 février, un jugement a été rendu par la cour criminelle. Il s’agit du dossier n° 6052-Rp/09/11-Cr/J3/09, traité par la Chambre d’accusation de la Cour d’Appel d’Antananarivo, condamnant Marc Ravalomanana aux travaux forcés à perpétuité. Pourtant, cette décision de justice n’a jamais été exécutée jusqu’ici, déplore Free News, p. 3. De son côté, Inona no Vaovao consacre un dossier de 2 pages pour retracer le déroulement des événements du 7 février 2009 et pour relayer la cérémonie de commémoration qui s’est tenue hier à Ambohitsorohitra (p. 4-5). Lors de la cérémonie d’hier, Andry Rajoelina a déclaré avoir la conscience tranquille et qu’il n’est aucunement responsable de ces événements tragiques, tonne Tia Tanindrazana. L’actuel Chef de l’Etat semble vouloir gommer de la mémoire des citoyens les dégâts causés par les événements de 2009, pour ne citer que les sociétés malgaches réduites en cendre et les pertes en vie humaine, notamment à l’immeuble « Trading Center » conclut le quotidien (p. 3).

  • Dans un message adressé à la nation hier dans le cadre de la commémoration du 7 février 2009, l’ancien Premier ministre de la Transition, Monja Roindefo a indiqué que le véritable changement pour lequel les martyrs ont versé leur sang n’est pas encore atteint. Par ailleurs, l’ancien Premier ministre et non moins président national du parti MONIMA a indiqué être toujours disposé à poursuivre la lutte pour le progrès, en mettant en exergue l’importance de l’unité et de la souveraineté nationales, garantes d’un développement équitable de toutes les régions (Madagascar-Laza, p. 3).

 

CONSEIL DU GOUVERNEMENT DU 6 FEVRIER : LES ORGANIGRAMMES DES MINISTERES APPROUVÉS

Le conseil du gouvernement du 6 février dernier a approuvé les attributions de chaque ministère et les organigrammes de ces derniers. 13 des 22 ministères ont ficelé leurs structures pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions. Hier, les ministères de la Justice ; de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ; du Travail ; de la Fonction publique et des Lois sociales ; de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; des Postes, Télécommunications et du développement numérique et enfin le ministère de la Communication et de la Culture ont pris possession de leur nouvel organigramme. Les structures de chaque ministère changeront désormais. La fusion de plusieurs ministères a certainement eu des conséquences sur les structures, analyse Madagascar-Laza. A l’instar du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche où il y aura désormais 3 directions générales principales et qui seront chapeautées par le secrétaire général. De son côté, le ministère de la Communication et de la Culture va supprimer le volet des Relations avec les institutions, qui sera rattaché à la Primature (p. 3).

 

Processus électoral

FAIBLE TAUX D’INSCRIPTION SUR LES LISTES ELECTORALES : LA CENI APPELLE A UNE MOBILISATION GENERALE

Durant un point de presse donné hier à Alarobia, Hery Rakotomanana, président de la Commission électorale nationale indépendante, a lancé un appel à une mobilisation générale face au faible taux d’augmentation des électeurs inscrits sur les listes électorales. En effet, le taux des nouvelles inscriptions sur lesdites listes s’élève jusqu’à présent à 0,28%. Pour renverser la tendance à quelques jours de la clôture des listes électorales au niveau des fokontany, la CENI sollicite les partis politiques, la société civile, les décideurs étatiques et autres acteurs politiques, la presse et même l’église à prêter main forte afin de donner un nouvel élan à l’inscription des citoyens sur les listes électorales. « La CENI a entendu et enregistré toutes les critiques et les remarques sur les listes électorales durant l’élection présidentielle. Nous essayons, aujourd’hui, à notre niveau d’améliorer ces listes. L’exhaustivité des listes électorales requiert, toutefois, une prise de conscience de chaque acteur sur ses responsabilités. Nous avons tous notre part de responsabilité dans la révision des listes électorales », a déclaré le numéro Un de la CENI. Il a tenu à rappeler que la période d’inscription sur la liste électorale prendra fin dans 8 jours, en soulignant que tout ce qui suit seront les travaux de finalisation de la révision annuelle. Par ailleurs, Hery Rakotomanana a interpellé ceux qui ont accusé la CENI de ne pas avoir inscrit leurs noms dans les listes électorales dans le cadre des présidentielles. « Nous nous demandons où sont passés tous ceux qui se sont plaints de ne pas avoir été inscrits sur les listes électorales puisque nous sommes dans la période où nous pouvons nous inscrire ou vérifier notre nom dans les listes et redresser les failles », s’est interrogé le patron de la CENI. De son côté, le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo a fait savoir que la liste électorale révisée sera utilisée pour les prochaines élections législatives qui auront lieu le 27 mai de cette année. Face au manque d’enthousiasme des électeurs à s’inscrire sur la liste électorale, la CENI a voulu d’adopter de nouvelles stratégies, en décidant de renforcer la sensibilisation sur les médias publics et par le biais de ses partenaires. Des opérations de sensibilisation se tiennent actuellement dans diverses provinces. A Antananarivo, une descente sera effectuée dans les fokontany, ainsi que dans les écoles et universités (Les Nouvelles, p. 2 ; Madagascar-Laza, p. 3). A 0,28%, le taux d’augmentation des électeurs inscrits sur les listes électorales passe quasi-inaperçu, avance L’Express de Madagascar. Un chiffre déconcertant, surtout que la période annuelle où les citoyens ont la possibilité de s’inscrire dans le registre électoral sera clôturée le 15 février, conclut le quotidien (p.3). Visiblement, les nouveaux électeurs, ceux qui viennent d’avoir 18 ans, ne sont pas intéressés par la révision annuelle de la liste électorale, et ce malgré la campagne de sensibilisation tous azimuts menée par la CENI, constate Midi Madagasikara, p. 3.

 

LE VICE-PRESIDENT DE LA CENI LIVRE TOUS LES DETAILS SUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES

Dans une interview exclusive accordée à Madagascar-Laza, le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante, Thierry Rakotonarivo dévoile les informations que les électeurs et candidats potentiels doivent connaître sur les élections législatives, et ce à une vingtaine de jours de l’ouverture du dépôt de candidature aux députations. Il a ainsi rappelé les dates à retenir, dont notamment le jour du scrutin, qui sera le 27 mai. Le dépôt de candidature sera ouvert le 26 février prochain et clôturé le 12 mars auprès des Organes de vérification et d’enregistrement de candidature au niveau des bureaux de district. L’officialisation des listes de candidature se fera le 19 mars au siège de la CENI, tandis que le tirage au sort des numéros d’ordre des candidats se fera les 22 et 23 mars prochains. Les campagnes électorales débuteront le 6 mai et se termineront le 25 mai. Thierry Rakotonarivo de préciser que les résultats provisoires seront publiés au plus tard le 17 juin, tandis que la Haute cour constitutionnelle devra publier les résultats définitifs le 2 juillet. Le vice-président de la CENI a, en outre, dévoilé les conditions de validation des candidatures aux députations, en précisant que le mode de scrutin utilisé sera semblable à celui des législatives de 2013, à savoir un scrutin proportionnel, à la plus forte moyenne (Madagascar-Laza, p. 2).

 

Communauté internationale

CONSOLIDATION DU PARTENARIAT ENTRE L’UNION EUROPEENNE ET LA SOCIETE CIVILE

L’Union européenne continue à apporter son appui aux actions des organisations de la société civile. En effet, l’UE a signé hier 11 contrats de subvention avec des autorités locales et des organisations de la société civile, au siège de la délégation de l’UE à Ankorondrano. Ces contrats de subvention, d’un montant total de 4.735.837 euros, concernent des projets relatifs aux services de base tels que l’éducation, la santé, la promotion de l’égalité femme-homme, les droits des enfants ou encore le renforcement de la gouvernance locale. A travers ces subventions, l’UE entend optimiser sa relation avec Madagascar dans divers domaines (Madagascar-Laza, p. 3 ; Midi Madagasikara, p. 3). A l’approche des élections législatives, l’Union européenne a procédé à la distribution de matériels informatiques et bureautiques à plusieurs organisations de la société civile. Ce jour, l’UE remettra également des matériels informatiques et bureautiques à la Commission nationale indépendante des droits de l’homme à Antsahavola (Les Nouvelles, p. 2).

 

DIPLOMATIE : LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES REÇOIT L’AMBASSADEUR DE L’UE ET DE LA RUSSIE

Le ministre malgache des Affaires étrangères Naina Andriantsitohaina a reçu hier, à Anosy, l’Ambassadeur de l’Union européenne, Giovanni Di Girolamo, puis l’ambassadeur de la Fédération de Russie, Stanislav Akhmedov. « J’apprécie beaucoup que le ministre, même dans un agenda très serré, ait trouvé le temps de me recevoir. C’est la preuve que les relations entre Madagascar et l’Union européenne sont solides, stables et qu’on regarde l’avenir avec beaucoup de confiance (…) », a déclaré l’Ambassadeur de l’UE, à l’issue de la rencontre. Aussi, Giovanni Di Girolamo a tenu à souligner le bon déroulement des dernières présidentielles, en soulignant que l’UE est toujours prête à soutenir la Grande Ile. Dans cette optique, il a expliqué que l’UE appuiera le pays dans l’organisation des prochaines échéances électorales, à savoir les élections législatives, et ce à travers sa contribution au basket-fund du projet de Soutien au cycle électoral à Madagascar. Il en est de même pour les appuis destinés à la société civile. D’autre part, la rencontre entre le ministre malgache des Affaires étrangères et l’Ambassadeur de la fédération de Russie a été axée sur la solidité des liens qui unissent les deux pays. « Je constate avec plaisir et satisfaction les liens déjà tissés entre nos deux pays dans des domaines plus variés tels que la formation des cadres, la prospection géologique, la médecine, ou encore la riposte aux différentes maladies », a indiqué le diplomate russe (Les Nouvelles, p. 3).

 

Format de couverture

Les quotidiens L’Express de Madagascar et Les Nouvelles dédient une page entière à la présentation du projet de construction d’une nouvelle centrale hydroélectrique de Volobe, dans la région Est. Avec une puissance installée de 120 mégawatts, cette centrale génèrera une production de 750 gigawatts d’électricité, soit 40% de la production électrique actuelle. A noter que près de 300 millions d’euros seront mobilisés pour la construction de ladite centrale, qui pourra bénéficier à plus de 360.000 foyers, équivalant à près de 2 millions de personnes (L’Express de Madagascar, p. 9 ; Les Nouvelles, p. 21).

 

Un peu d’humour

L’Express de Madagascar, p. 6