Chargement...
Chargement...
Désactiver le préchargement

Revue de presse du 11 février 2019

Revue de presse du 11 février 2019

Les médias du  jour s’intéressent amplement à la première sortie officielle d’Andry Rajoelina à Addis-Abeba pour assister au 32ème Sommet extraordinaire de l’Union africaine. Les patrouilles militaires dans la capitale, organisées afin de dissuader les malfaiteurs et assurer la sécurité ont aussi été au cœur de l’actualité.

 

Processus électoral

 

OBSERVATOIRE SAFIDY : APPEL A L’INSCRIPTION SUR LA LISTE ELECTORALE

L’Observatoire des élections Safidy fait appel aux citoyens à se rendre au bureau de leur fokontany respectif pour s’inscrire sur la liste électorale. « L’imperfection des listes électorales constitue un des problèmes majeurs constatés lors des dernières élections présidentielles », rappelle Stella Razafimahefa, responsable technique de l’Observatoire. Par ailleurs, l’Observatoire demande à la Commission Electorale Nationale Indépendante d’harmoniser et de simplifier les outils utilisés et les procédures à suivre par les fokontany en matière de révision de la liste, ainsi que de doter de matériels et de fournitures adéquats pour cette révision. L’Observatoire suggère aussi d’élire les chefs fokontany afin que ces derniers prennent plus de responsabilités et accroissent leur redevabilité envers les citoyens. (Madagascar-Laza, p.2).

 

APAISEMENT PENDANT LES ELECTIONS LEGISLATIVES : LE CFM PRECISE

Maka Alphonse, président du Conseil pour la Réconciliation Malgache ou CFM, a déclaré que son institution est chargée d’une responsabilité importante pour assurer l’apaisement pendant le processus électoral. Selon lui, « les collaborations avec les acteurs électoraux sont en marche pour que les élections législatives se déroulent dans la transparence et l’apaisement, et de manière démocratique ». (Inona no Vaovao, p.3)

 

Dynamique politique

 

ANDRY RAJOELINA AU SOMMET DE L’UNION AFRICAINE A ADDIS-ABEBA

L’Assemblée des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine se déroule à Addis-Abeba du  10 au 11 février 2019. « Réfugiés, rapatriés et personnes déplacées : vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique », tel est le thème général du Sommet pour cette année. Le Président de Andry Rajoelina assiste à ce 32ème Sommet et c’est sa première sortie officielle après son investiture. Conformément aux coutumes au sein de l’Union africaine, les deux nouveaux Présidents, malgache et congolais qui font leur entrée, ont été présentés officiellement à tous les Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine lors de la cérémonie d’ouverture. Dans son discours, Andry Rajoelina a tenu à remercier l’Union Africaine pour son soutien et son accompagnement tout au long du processus électoral. (Midi Madagasikara, p.2). Le Chef d’Etat malgache a été loué par ses pairs africains pendant leurs interventions à la tribune de l’Union Africaine, atteste Midi Madagasikara (p.2, La Vérité, p.2) Lors de son allocution, le Président malgache Andry Rajoelina a lancé que « la parole des Africains d’aujourd’hui doit être porté haut, au-devant de la scène et à l’oreille du monde. Madagascar compte bien reprendre sa place sur le continent africain ». Il déclare également qu’il faut « décrier le cruel paradoxe dont l’Afrique est victime : celui d’être si riche et pourtant si pauvre à la fois ». Andry Rajoelina a particulièrement attiré l’attention de ses homologues africains en lançant qu’il n’est pas « normal et acceptable que 50% des gisements mondiaux d’or se trouvent sur le continent africain alors que nous ne possédons aucune réserve d’or ». Le Président malgache a également interpellé les Présidents et leaders africains en se demandant s’il est « normal que le continent africain soit le premier exportateur de cacao, alors que les plus grands pays producteurs de chocolat au monde ne possèdent même pas un seul tronc de cacaoyer ? Oui, l’Afrique est un grand continent, imposant, riche. N’oublions pas, mes chers frères, mes chers amis que nous avons 60% de terres arables non-exploitées du monde, nous produisons 58 à 95% du chrome et du platine dans le monde, plus de 50% de cobalt mondial et plus d’un tiers de la bauxite mondiale. Depuis longtemps, l’Afrique a dû se battre, patienter et parfois même se voir déposséder de ses ressources et de ses terres. La douleur ressentie au cœur de nos pays et de nos peuples fut intense », a-t-il déclaré. Le Président malgache Andry Rajoelina a tenu un discours à la fois rassembleur et frondeur, commente Madagascar-Tribune.com.

  • Pour Madagascar-Laza, « Le président Andry Rajoelina a fait un discours remarquable lors de sa première entrée à l’Assemblée des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine ». Andry Rajoelina, dans son allocution, a déclaré que « Tous ensemble, nous pouvons gagner tous les combats. Nous pouvons changer l’image de l’Afrique et en faire un continent prospère et développé. Nous avons toutes les ressources et l’énergie pour accomplir cela. » (p.2)
  • D’après L’Express de Madagascar, « Le plus jeune Chef d’Africain s’est fait le porte-parole de la jeunesse africaine ». (p.2)
  • Selon Midi Madagasikara, « le Président Andry Rajoelina a bénéficié d’une considération particulière de la part de ses pairs africains. Etant le président de la République le plus jeune d’Afrique, on le considère comme un Président visionnaire et ambitieux. D’autant plus qu’après l’élection présidentielle qui s’est déroulée sous le signe de la paix et de la démocratie, Madagascar est désormais considéré comme un modèle de démocratie en Afrique. » (p.2)
  • Andry Rajoelina d’indiquer que « l’essor africain ne se limite pas à un débat, mais doit se traduire en actions concrètes, mesurables et quantifiables ». (Les Nouvelles p.3)

 

SUR LE POSTE DE CHEF DE L’OPPOSITION

Dans un article signé de Toavina Ralambomahay paru dans Madagascar-Tribune.com, la question du poste de chef de l’opposition est évoquée. « Le poste de chef de l’opposition n’a pas été occupé en 5 ans de Présidence Rajaonarimampianina. Le Président Andry Rajoelina est aussi parti pour, non pas 100 jours de grâce, mais aussi 5 ans, voire plus. Cette fois-ci, le Parlement et certainement la HCC autorisent le président de la République à faire la loi sans aucun objet déterminé. Apparemment, il n’y aura pas de leader de l’opposition avant les législatives et les citoyens ne coaliseront pas pour avoir des candidats députés d’opposition avant la campagne pour l’Assemblée nationale. Cette loi a été faite par Andry Rajoelina pendant la Transition et avant le gouvernement de consensus avec les mouvances Ravalomanana et Zafy de 2011. Aujourd’hui, Andry Rajoelina est président de la République. Il peut très bien supprimer cet article 14 de sa propre Constitution et cette loi, si ce statut n’est pas déjà un autodafé. De toute façon, il veut réviser la Loi fondamentale et ce sera un bon moment. Mais si le Président Rajoelina veut tout de même garder cette loi sur l’opposition, applicable même si perfectible, qu’il sache qu’elle est l’une des meilleures au monde », commente Toavina Ralambomahay. Il rappelle en effet que cette loi permet de réduire l’inégalité financière entre les tenants du régime et la minorité. Elle permet aussi à l’opposition d’avoir accès aux médias officiels, ce qui est important quand quatre grands patrons de presse sont au gouvernement (Lalatiana Rakotondrazafy, Naina Andriantsitohaina, Hajo Andrianainarivelo et le président de la République Andry Rajoelina lui-même). Et enfin, elle permet à l’opposition de compter parmi les membres permanents de la Commission électorale indépendante, soutient-il.

 

LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITE : DES UTILISATEURS DE FACEBOOK EN DETENTION

Face à la détention préventive ordonnée à l’encontre d’un couple qui aurait insulté le président de la République de Madagascar sur le réseau social Facebook, Tia Tanindrazana et La Gazette de la Grande Ile ont tous les deux indiqué que le défilé de cercueils enterrant le régime Rajaonarimampianina organisé par les 73 députés sur la Place du 13 Mai en mai 2018 était une pure insulte, mais que la Justice n’avait pas sanctionné. La Gazette de la Grande Ile de souligner qu’« on ne comprend pas pourquoi les textes prévoient des amendes et que les gens se retrouvent en prison. Nous ne disons pas que les insultes et les diffamations doivent demeurer impunies, loin de là. Mais qu’ils continuent au moins ce qui a été fait avec l’ancienne ministre de la Justice avec une justice impartiale et une application stricte de texte », s’insurge les journaux (p.3). A la dernière page du journal Free News, dans une rubrique annonce, le lecteur peut apercevoir trois communiqués émanant de la ministre de la Communication et de la Culture. Ces communiqués concernent un rappel aux acteurs des médias de respecter la valeur malgache et de quelques articles du Code de la communication médiatisée. L’autre communiqué concerne un rappel à l’ordre sur les clips pornographiques sur les réseaux sociaux et les télévisions, puis le troisième communiqué est un appel à proposition pour la réhabilitation du Palais de Manjakamiadana. (p.9)

 

Focus sur la sécurité

 

PATROUILLES DANS LA CAPITALE A PARTIR DE 17 HEURES

Le ministre de la Défense, le Général Léon Richard Rakotonirina a pris une disposition pour renforcer la sécurité dans la capitale. Il s’agit du déploiement d’un élément à chaque point de convergence ou la présence quotidienne d’une patrouille militaire. Ces militaires pourront aussi « prêter main-forte aux autres éléments des forces de défense et de sécurité, que sont la gendarmerie nationale et la police nationale, si cela s’avère nécessaire », indique le ministre pendant qu’il a accompagné une patrouille militaire à Namontana, samedi dernier. (Les Nouvelles, p.5 ; L’Express de Madagascar, p.3). L’Express de Madagascar a fait remarquer que la vue de militaires patrouillant à Antananarivo est, toutefois, quelque peu déconcertante car cela est considéré par certains observateurs comme révélateur de la gravité de la situation sécuritaire. Le journal estime qu’« une partie des citoyens lambda craint que cette présence militaire sensée être dissuasive ne soit un nouveau pétard mouillé. Qu’une fois cette opération terminée, les actes de banditisme reprendront. (p.3)

 

Un peu d’humour

La Gazette de la Grande Ile, p.5