Chargement...
Chargement...
Désactiver le préchargement

Revue de presse du 21 juin 2019  

Revue de presse du 21 juin 2019   

 

La publication du rapport final du Comité d’observation des élections (KMF/CNOE) lors des élections législatives du 27 mai est à la Une des actualités. Parallèlement, le départ de l’ambassadeur allemand Harald Gehrig occupe une large couverture, ce jour.

 

Processus électoral

OBSERVATION ELECTORALE : LE KMF/CNOE PUBLIE SON RAPPORT

Le Comité d’observation des élections (KMF/CNOE) a rendu le rapport final des observations effectuées par ses membres lors des élections législatives du 27 mai. Cette société civile s’inquiète du déroulement des élections communales après certaines irrégularités constatées lors des premières élections de proximité de cette année. Ainsi, dans sa déclaration, le KMF/CNOE pointe du doigt le non-respect des textes règlementaires ainsi que la partialité de l’administration. L’appui de l’administration publique aux candidats d’État et par conséquent, l’utilisation abusive des prérogatives de puissance publique est dénoncé à plusieurs reprises par des candidats, de simples citoyens et des observateurs électoraux. À travers ses observations, le Comité affirme également que l’administration a utilisé la prise en otage du développement local comme « moyen de pression pour faire élire les candidats d’État ». Ainsi, il y a l’utilisation abusive des biens et moyens d’État, les vary mora, la fiche individuelle de bovidés, les réunions pédagogiques, les diverses journées nationales et internationales » comme moyens de propagande. L’entité dénonce également l’usurpation de fonction et de titre, le non-respect de la liberté de choix des électeurs, comme l’achat de vote, des menaces de représailles ou encore des intimidations. Dans leur affirmation et avec la partialité de l’administration, ces faits « ont induit en grande partie à la réduction de la confiance des électeurs et à la baisse du taux de participation ». L’Express de Madagascar rapporte à cet effet les propos du comité d’observation concernant le « vary mora » qui soutient que « dans certains points de vente, aucune distribution n’a été faite qu’après l’arrivée des candidats sans pour autant citer la décoration des camions transportant les biens avec les affichages électoraux. » le KMF/CNOE avance ainsi des recommandations pour prévenir les futures élections communales. (p.5 ; les Nouvelles, p.3 ; Le Quotidien, p.3 ; Inona no Vaovao, p.3) Madagascar-Laza rend compte de l’exigence du Comité en matière d’effectivité des sanctions, sans distinction, à l’encontre de tous ceux qui ont enfreint les lois (p.3). Freenews relate la publication du rapport du Comité d’observation des élections en mentionnant que le KMF/CNOE a fait part des quelques irrégularités qu’il a constatées lors de ce scrutin, mais il n’a engagé aucun recours auprès de la HCC (p.3). 

 

ELECTIONS COMMUNALES : LE PROCESSUS EN ROUTE

Le ministère de l’Intérieur a adressé une lettre officielle à la Commission électorale nationale indépendante, lui demandant une proposition de chronogramme des élections communales. Sauf revirement, avance L’Express de Madagascar, la CENI propose que les communales se tiennent dans le courant du mois d’octobre. Néanmoins, il faudra préalablement l’accord du gouvernement. Après les présidentielles et à peine les législatives bouclées, les états-majors politiques devront se remettre en ordre en vue des communales, et, d’ores et déjà, les écuries politiques devront se préparer à s’engager dans une nouvelle campagne pour séduire les électeurs, poursuit le quotidien. Par ailleurs, au regard des résultats provisoires des législatives, les « candidats du pouvoir » pourraient être en ballotage favorable dans la plupart des quelque mille sept-cent communes. De l’avis du quotidien, les regards seront braqués sur la conquête de l’Hôtel de ville d’Analakely. Aussi, une nouvelle bataille électorale se tiendra cette année où la capitale sera âprement convoitée. De plus, des candidats ont déjà affirmé leur intention de briguer le siège du premier magistrat de la capitale. Les Faniry Alban Rakotoarisoa, chef de file du parti « Antoko politika madio » (APM), ou encore, Clémence Raharinirina, présidente du syndicat des conducteurs de taxi, se positionnent comme des alternatives aux mastodontes de l’arène politique. Toutefois, estime le quotidien, Antananarivo devrait être le théâtre d’un nouveau duel entre Andry Rajoelina, président de la République et Marc Ravalomanana, président national du parti « Tiako i Madagasikara » (TIM). De fait, Marc Ravalomanana pourrait avoir à cœur de conserver la suprématie du parti afin de démontrer qu’il reste une figure incontournable sur la scène politique, tandis que pour Andry Rajoelina, il veut confirmer sa suprématie politique, acquise depuis les législatives (p.3). Les Nouvelles titre « Communales le processus enclenché » et soutient que la CENI ne chôme pas. La Commission se penche actuellement sur les élections communales. Joint au téléphone par le quotidien, Fano Rakotondrazaka, rapporteur général de la CENI a indiqué que la proposition de date sera envoyée dans très peu de temps au gouvernement. Quoi qu’il en soit, les préparatifs avancent avec l’organisation d’une journée bloquée par les techniciens du secrétaire exécutif de la CENI. À noter du changement au niveau du traitement des résultats et la gestion des contentieux : les tribunaux administratifs seront la juridiction compétente pour traiter les résultats et les contentieux et non plus la Haute Cour Constitutionnelle (p.2).    

 

EDUCATION CIVIQUE ET ELECTORALE : ATELIER DE CAPITALISATION DES ACTEURS

La Commission nationale électorale indépendante (CENI), le projet Soutien au cycle électoral de Madagascar (SACEM) et l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA) ont tenu un atelier de capitalisation des expériences et des bonnes pratiques avec les membres de la société civile depuis mardi jusqu’à hier à l’hôtel Ibis Ankorondrano. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet de campagne nationale d’éducation civique et électorale ayant commencé en octobre dernier et qui s’achèvera ce mois-ci. L’atelier a ainsi permis aux participants de « saisir les opportunités, mieux comprendre les défis et les obstacles liés à l’éducation citoyenne, et d’émettre des recommandations pertinentes pour renforcer l’efficacité de toute démarche future », dont l’objectif est d’améliorer le cadre général d’éducation civique et électorale à Madagascar. (Midi Madagasikara, p.3 ; Les Nouvelles, p.3)

 

Communauté internationale

HARALD GEHRIG SUR LE DEPART

L’ambassadeur d’Allemagne, Harald Gehrig quitte Madagascar. Arrivé en août 2014, le mandat du diplomate arrive à échéance après cinq ans. Il a ainsi effectué une visite d’adieu chez le Premier ministre Christian Ntsay au Palais d’État de Mahazoarivo, hier. Les autorités malgaches, en mai, ont remercié le diplomate allemand, en l’élevant au rang de commandeur de l’ordre national. Il est également réputé comme étant l’un des plus actifs en coulisse. Un engagement notamment, par le truchement des démarches de la délégation de l’Union européenne. Sur le plan bilatéral, il est surtout actif dans la protection de l’environnement, ou encore, dans l’appui à la décentralisation et au renforcement de la démocratie par le biais d’organisations rattachées. Lors de son entrevue avec le locataire de Mahazoarivo, Harald Gehrig a mis l’accent sur la poursuite des efforts fournis par le gouvernement dans la lutte contre le trafic de bois précieux et la déforestation. Il reconnaît ainsi les changements instaurés par le régime Rajoelina dans les domaines de la protection de l’environnement, la restauration de la Justice et de l’État de droit, ainsi que la politique économique. (L’Express de Madagascar, p.5 ; Midi Madagasikara, p.3 ; Les Nouvelles, p.2 ; La Vérité, p.3 ; Le Quotidien, p.4)  

 

Un peu d’humour

 

Les Nouvelles, p.2