Chargement...
Chargement...
Désactiver le préchargement

Revue de presse du 27 juin 2019  

Revue de presse du 27 juin 2019   

 

La célébration de la fête de l’indépendance est sous les feux des projecteurs. La journée d’hier a été marquée par le renforcement des relations bilatérales entre Madagascar et le Rwanda mais également par une bousculade meurtrière à Mahamasina.

 

Foyer de tension électorale

FRAUDE ELECTORALE. 4 SUSPECTS A AMBOSITRA BENEFICIENT D’UNE LIBERTE PROVISOIRE

Les quatre individus placés en garde à vue après suspicion de « fraude électorale »  dans la Commune Antoetra, dans le district d’Ambositra, ont été relâchés, le 25 juin. Pour rappel, ils ont été interceptés en flagrant délit de fraude dans le fokontany d’Analamanana, le 29 mai dernier. Suite à leur incarcération, ces partisans du candidat IRD de la circonscription ont sollicité une liberté provisoire. Leur demande n’ayant pas abouti, ils ont interjeté un appel auprès de la Cour d’Appel de Fianarantsoa. Le procès des quatre détenus s’est déroulé le 21 juin et s’est soldé par le transfert du dossier auprès de l’instance judiciaire à Fianarantsoa. En attendant, ils ont bénéficié d’une liberté provisoire. Selon les informations recueillies par La Gazette de la Grande île, cette situation est loin de réjouir la conférence des Évêques de l’Amoron’i Mania et les membres du Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar. Les membres prévoient d’organiser incessamment une réunion. (p.10)

 

Dynamique politique

DEFILE MILITAIRE A MAHAMASINA. ABSENCE DES ANCIENS CHEFS D’ETAT

Les anciens présidents Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina ont brillé par leur absence, hier, à la cérémonie de célébration de la fête de l’indépendance, qui s’est tenue à Mahamasina. Comme à l’accoutumée, ils ont pourtant été invités en leur qualité de « Raiamandreny » mais également par leur rang d’anciens hauts responsables ayant dirigé le pays. À noter que la plupart des anciens Premiers ministres ont assistés à la célébration. Le général Camille Vital, le général Jean Ravelonarivo et le général Charles Rabemananjara, Kolo Roger, Omer Beriziky et Monja Roindefo ont honoré la cérémonie de leurs présences. Les chefs d’institution en exercice, à savoir le Premier ministre Christian Ntsay, le président du Sénat Rivo Rakotovo et le président de la Haute Cour Constitutionnelle, Jean Eric Rakotoarisoa, ont également assisté à la cérémonie. Dans la même lignée, le Conseil suprême de la magistrature, la Commission Électorale Nationale Indépendante, le Haut conseil pour la défense de la démocratie et de l'État de droit, le Conseil du Fampihavanana Malagasy et la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme se sont également fait représenter par leurs dirigeants respectifs à Mahamasina (Les Nouvelles, p.3 ; Midi Madagasikara, p.23 ; Madagascar-Laza, p.2).

 

CHANGEMENTS PROTOCOLAIRES. CREATION DE FRUSTRATIONS AU NIVEAU DE LA CUA

Un changement dans le protocole a contribué à la création de frustration au niveau de la Commune urbaine d’Antananarivo. Dans ses colonnes, Le Quotidien rapporte en effet que le maire de la ville des Mille, Lalao Ravalomanana s’attendait à recevoir le président de la République, à son arrivée au stade de Mahamasina comme le veut l’usage protocolaire habituel. Les directeurs et les responsables au niveau de la CUA se plaignent cependant de ne pas avoir été averti des changements entrepris. Le quotidien dénonce ainsi « l’indifférence et l’exclusion » semée par le Chef suprême étatique. (p.3)

 

MARC RAVALOMANANA FORMULE SES VŒUX POUR LE PEUPLE MALGACHE

A l’occasion de la fête nationale, l’ancien Président Marc Ravalomanana a adressé un message de félicitation au peuple malgache, résidant au pays et à l’étranger. « Nous sommes les forces d’une nation, alors je vous souhaite une belle réussite dans votre entreprise. J’espère que vous n’allez jamais baisser les bras ou rester indifférents aux devoirs et responsabilités au quotidien, au niveau de la société » a-t-il déclaré. Face à la situation politique actuelle, le fondateur du parti Tiako i Madagasikara exhorte les Malgaches à ne pas foncer têtes baissées, mais à bien réfléchir, à rester vaillants et être toujours prêts à défendre leurs valeurs. « Nous allons célébrer cette fête nationale, mais il faut toujours veiller à ce qu’on vit réellement tous les jours une véritable indépendance, sur tous les plans, pour nous tous, mais surtout pour nos progénitures » a-t-il souligné. (Le Quotidien, p.3 ; Tia Tanindrazana, p.3)

 

Focus sur la sécurité

BOUSCULADE A MAHAMASINA. 16 MORTS ET 86 BLESSES

Une bousculade est survenue hier, aux environs de 17 heures et demi, au stade de Mahamasina après le défilé militaire. Selon les dernières statistiques provisoires fournies par le CHU Joseph Ravoahangy Andrianavalona, 16 morts et 82 blessés ont été répertoriés. Les témoignages recueillis sur place font état d’une liesse populaire qui s’est transformée en hécatombe. « Au terme du défilé, les autorités ont quitté le stade par le portail principal. À cet instant, la marée humaine tassée à l’extérieur s’est ruée vers l’entrée lorsque l’artiste Rossy a entamé sa prestation avec sa chanson « Raiso Ankafaliana ». Les éléments des forces de l’ordre qui y étaient postés ont tant bien que mal tenté de contenir la foule mais en vain. Poussées par derrière, ceux qui se trouvaient en tête de colonne ont trébuché. (…) Des policiers ont tenté de dégager quelques victimes. (…) Entre-temps, d’autres spectateurs ont couru vers l’accès aile nord. Une autre bousculade meurtrière s’est produite lorsque les personnes en train d’évacuer le stade après le défilé se sont retrouvées nez-à-nez avec celles forçant le passage pour y accéder » rapporte un témoin interviewé par L’Express de Madagascar. Le professeur Julio Rakotonirina, ministre de la Santé publique, s’est dépêché à l’hôpital d’Ampefiloha pour venir aux chevets des victimes. Il a déclaré à l’occasion que tous les frais médicaux seront pris en charge par l’État. (p.11) Le Secrétaire d’État à la Gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana, le ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur général de police Roger Rafanomezantsoa, ainsi que le ministre de la Défense nationale, le Général Léon Richard Rakotonirina ont dépêché des infirmiers ainsi que des médecins à l’hôpital d’Ampefiloha pour renforcer les rangs du personnel soignant sur place. Dans la soirée, lors de leur rencontre avec la presse, le président Andry Nirina Rajoelina et le président rwandais Paul Kagamé ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes et ont souhaité un prompt rétablissement aux blessés. (Madagascar-Laza, p.3 ; Midi Madagasikara, p.26 ; Le Quotidien, p.4 ; La Gazette de la Grande île, p.4 ; La Vérité, p.2 ; Free News, p.6 ; Tia Tanindrazana, p.3 ; Inona no Vaovao, p.3)

 

Communauté internationale

RENFORCEMENT DES RELATIONS BILATERALES MADAGASCAR-RWANDA

À la suite de la cérémonie de célébration de la fête nationale à Mahamasina, le président de la République, Andry Nirina Rajoelina, s’est entretenu avec son homologue rwandais, Paul Kagamé à Iavoloha. Lors d’une déclaration conjointe des deux Chefs d’État à la presse, hier, le locataire d’Iavoloha n’a pas manqué de vanter le modèle rwandais. « La trajectoire du Rwanda est un modèle pour Madagascar et l’Afrique toute entière. Elle prouve qu’avec la foi, la vision d’un grand leader, tout devient possible à condition de travailler, d’être déterminé et discipliné. Je suis convaincu que ce qui est possible pour le Rwanda est possible pour Madagascar » a déclaré Andry Nirina Rajoelina qui entend s’inspirer de l’audace et de la détermination du Rwanda dans le chemin qu’il a tracé. À travers cette visite présidentielle, les deux pays entament une nouvelle ère dans leur relation bilatérale. Pour rappel, en effet, il s’agit de la première visite d’un président rwandais à Madagascar. « Cette rencontre pose les fondations d’un partenariat fort entre Madagascar et le Rwanda dans des domaines stratégiques pour nos deux pays frères » a souligné le président malgache avant de poursuivre que les deux pays sont en train de sceller une volonté réciproque de se rapprocher et de collaborer. « Nous allons travailler de concert pour dynamiser ce lien collaboratif que nous commençons à tisser aujourd’hui, afin de permettre la prospérité de nos deux peuples mais surtout le rayonnement et l’émergence de l’Afrique de demain » a-t-il ponctué. En réponse, Paul Kagamé a déclaré qu’il a hâte d’apprendre et de collaborer avec son homologue. « Il y a beaucoup de leçons à tirer de ce que vous faites ici et sur lequel on peut aussi fonder notre développement. J’espère qu’on pourra continuer à renforcer les liens et les collaborations que, tous les deux, nous recherchons pour nos peuples et pour nos nations » a conclu le président rwandais. (Les Nouvelles, p.2 ; L’Express de Madagascar, p.5 ; Midi Madagasikara, p. 2 ; Madagascar-Laza, p.2 ; La Vérité, p.2, Free News, p.3 ; Inona no Vaovao, p.3

 

MESSAGES DE FELICITATIONS DES PRESIDENTS ETRANGERS

  • Le président américain Donald Trump a adressé un message de félicitations au peuple malgache à l’occasion du 59ème anniversaire de l’indépendance du pays. Il a rappelé que l’élection présidentielle, qui s’est déroulée dans le calme en 2018, avait marqué le règne de la démocratie et que les gouvernements des deux pays œuvrent de concert au raffermissement de la coopération américano-malgache. La Maison blanche a ainsi profité de l’occasion pour faire part de la disposition des États-Unis à continuer de travailler avec Madagascar dans les domaines de l’économie, de la santé et de l’environnement. (Midi Madagasikara, p.3 ; Madagascar-Laza, p.2, Tia Tanindrazana, p.4)
  • Le Chef d’État algérien Abdelkader Bensalah a félicité le président malgache et le ministre des Affaires étrangères. Dans son message, il renouvelle son entière disponibilité à œuvrer avec son homologue malgache, au renforcement et à l’élargissement des relations bilatérales. Dans la même lignée, il a exprimé sa volonté à poursuivre l’action commune au sein de l’Union africaine pour la réalisation des objectifs de paix, de stabilité et de développement du continent. (Madagascar-Laza, p.2)

 

Un peu d’humour

 

La Gazette de la Grande île, p.6