Chargement...
Chargement...
Désactiver le préchargement

Revue de presse du 26 septembre 2019  

Revue de presse du 26 septembre 2019   

 

La nomination des 11 Gouverneurs des régions suite à la décision du conseil des ministres de mercredi dernier, fait la Une des journaux. De l’autre côté, les quotidiens focalisent leur attention sur les candidatures uniques lors des prochaines élections communales et municipales.

 

Processus électoral

ELECTIONS COMMUNALES ET MUNICIPALES : CANDIDATS UNIQUES DANS 45 COMMUNES

La Commission électorale nationale indépendante a présenté hier la situation du processus électoral dans le cadre des communales et des municipales du 27 novembre prochain. Le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo a affirmé que « pour l’élection des maires, 6 275 candidatures réparties au niveau de 1 695 communes ont été acceptées. Et pour l’élection des conseillers communaux et municipaux, 4 902 listes de candidats ont été validées ». En revanche, poursuit-il, pour l’élection des maires, des candidats uniques sont enregistrés dans 45 communes. Et pour l’élection des conseillers, la même réalité est rencontrée au niveau de 148 communes. Les élections seront toujours organisées dans ces communes à candidature unique. Pour l’heure, la période de « précampagne » est ouverte, toutefois, le numéro deux de la CENI invite les candidats à se plier à la loi en vigueur et appelle au bon sens. (Midi Madagasikara, p.12 ; L’Express de Madagascar, p.3 ; Les Nouvelles, p.3 ; La Gazette de la Grande île, p.11 ; Le Quotidien, p.3 ; Free News, p.2) – Madagascar-Laza focalise l’attention sur les 8 communes ne disposant pas de liste de candidats. Il s’agit de Mahabe dans le district de Besalampy, d’Amparihintsokatra et d’Atsangasanga dans le district d’Ambatondrazaka. Cinq autres communes au niveau du district de Marolambo, à savoir Ambatofisaka II, Ambodinonoka, Andonabe Atsimo, Lohavanana et Sahakevo ne disposent pas de liste de candidats aux communales. Bien que les élections communales auront lieu, aucun vote pour élire les conseillers municipaux ne se tiendra et aucun bulletin unique ne sera élaboré. Il revient au tribunal administratif ensuite de décider des élections partielles. (p.2) – La Vérité annonce une victoire avant l’heure des 45 candidats uniques pour les communales. (p.2)

 

ELECTIONS COMMUNALES ET MUNICIPALES : DECES DE TROIS CANDIDATS

À peine leur candidature confirmée, trois prétendants maires ont perdu la vie, titre L’Express de Madagascar. Les trois candidats ayant décédé sont en lice dans les circonscriptions sises dans les districts de Mananjary, Lalangina et Vatomandry. D’après Thierry Rakotonarivo, vice-président de la CENI, « cette situation est sans précédent et révèle un problème juridique important » car les textes relatifs aux élections communales ne prévoient aucune possibilité de remplacement d’un candidat décédé. « Dans l’ancien mode de scrutin qui consistait à un scrutin de liste, le suivant de la tête de la liste décédée prenait automatiquement sa place. Cette fois étant dans un scrutin uninominal, il n’y a pas d’alternative », regrette le vice-président de la CENI. (p.3 ; Midi Madagasikara, p.12 ; Madagascar-Laza, p.3 ; La Gazette de la Grande île, p.5 ; Tia Tanindrazana, p.3)

 

Dynamique politique

NOMINATION DE 11 GOUVERNEURS LORS DU CONSEIL DES MINISTRES

Le conseil des ministres d’hier a pris un décret de nomination de 11 Gouverneurs de régions. Aussi, Justin Tokely vient d’être nommé Gouverneur pour la région SAVA ; Mong Wai-Tune Serge Lucky Randriantsoa, Gouverneur de la région Menabe ; Jerry Hatrefindrazana, ancien député indépendant élu à Taolagnaro nommé Gouverneur de la région Anosy ; Soja Tsimandilatse Lahimaro, Gouverneur de la région Androy ; Ranoelson Edally Tovondrainy Andriantsitohaina nommé Gouverneur de la région Atsimo-Andrefana ; Richard Ramandehamanana, l’ancien Chef de région d’Alaotra Mangoro revient à la tête de ladite région en tant que Gouverneur ; Solofonirina Maherizo Andriamanana nommé Gouverneur de la région Itasy ; l’ancien député d’Ifanadiana Lova Narivelo Razafindrafito, Gouverneur de la région Haute-Matsiatra ; Justin Mahafaky, Gouverneur de la région Atsimo-Atsinanana ; et le Sénateur René de Rolland Lylison, Gouverneur de la région SOFIA. Il s’agit de la première vague de nomination car seuls 11 gouverneurs sur les 22 ont été nommés hier. De l’avis de Midi Madagasikara, les autres seront certainement connus incessamment, probablement lors du prochain conseil des ministres qui aura lieu mercredi prochain. Selon le journal, le Président Andry Rajoelina a choisi de faire confiance à ses fidèles collaborateurs, mais aussi à des techniciens. Toutefois, le Chef de l’Etat a également opéré une ouverture à l’exemple de l’ancien président du groupe parlementaire du parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara au sein de la Chambre Basse, nouvellement nommé parmi les Gouverneurs. Par ailleurs, le décret relatif à la nomination des Gouverneurs pris en conseil des ministres soutient que la mission des Gouverneurs est de veiller au développement harmonieux et équitable de toutes les communes relevant de son ressort territorial, notamment en priorisant les intérêts intercommunaux. De plus, la nomination des Gouverneurs figure parmi les promesses présidentielles. Andry Rajoelina, durant la campagne électorale, a martelé que « toutes les régions seront dotées d’engins pour construire des routes et d’un budget identique. Par ailleurs, les Gouverneurs vont être évalués périodiquement selon leurs réalisations ». De ce fait, les Gouverneurs des régions feront, eux aussi, l’objet d’un contrat-programme. De même, selon les textes, le Gouverneur procède à la planification des activités se rapportant au développement de la région par rapport à la Politique générale de l’État. Il dispose des pleins pouvoirs de décision concernant le budget de la région en tant qu’ordonnateur principal des dépenses de la région, avec faculté de délégation. Il prescrit l’exécution des recettes sous réserve de dispositions particulières du Code général des impôts relatives au recouvrement des recettes fiscales des collectivités territoriales décentralisées. Et le décret relatif au Gouverneur prévoit aussi la création d’une structure d’appui dénommé « Conseil d’Orientation pour le Développement Économique » (CODE), qui se chargera d’étudier la mise en œuvre des différents projets. (p.11 ; L’Express de Madagascar, p.5 ; Madagascar-Laza, p.3 ; Les Nouvelles, p.2 ; Le Quotidien, p.3) – Pour La Vérité, la nomination des 11 gouverneurs s’apparente à la mise en application d’une décentralisation effective, une promesse d’Andry Rajoelina lors de sa campagne présidentielle. (p.3) – La nomination des Gouverneurs retient l’attention de Tia Taninandrazana qui focalise son titre sur la désignation de René de Rolland Lylison et de Hery Rasoamaromaka. (p.2) Hery Rasomaromaka est secrétaire national du parti Miaraka amin’i Président Andry Rajoelina et le Colonel Lylison est sénateur et ancien Directeur de la Force d’intervention spéciale lors de la Transition.  L’article premier du décret pris en conseil des ministres indique que le Chef de région appelé « Gouverneur » s’occupera désormais du pouvoir exécutif au niveau de chaque région qui constitue la collectivité décentralisée. Ceci dit qu’il n’est plus nécessaire de procéder à une révision de la Constitution pour la mise en place des gouverneurs, conforte Madagascar-Tribune.com. Le conseil des ministres a également décidé d’allouer un budget d’un milliard d’ariary à chaque région dès la nomination de tous les Gouverneurs. Cette enveloppe leur permettra de réaliser dans les trois mois à venir des travaux d’urgence tels que la construction des routes en pavé. Il a également été indiqué que conformément à l’article 58 de la loi N°2014-020 relative aux ressources des collectivités territoriales décentralisées, c’est le Chef de région appelé désormais Gouverneur qui « prépare et propose un plan régional ou des projets régionaux de développement à intégrer dans le programme d’investissement public de l’Etat  », cela sur la base du schéma d’aménagement de la région. (https://www.madagascar-tribune.com/Onze-gouverneurs-de-region-nommes.html)

 

Communauté internationale

UNE DELEGATION DU PARLEMENT PANAFRICAIN EN VISITE À MADAGASCAR

Une délégation du Parlement panafricain (PAP) conduite par son président Roger Nkodo Dang accompagné du vice-président et de quelques membres, sont en visite de travail à Madagascar. Une série de rencontres avec les autorités malgaches sont prévues dans l’agenda de ces parlementaires, notamment avec le Chef de l’État Andry Rajoelina, ainsi que les présidents des Chambres. Ce jour, une visite aura lieu à l’Assemblée nationale de Tsimbazaza. Ainsi, à son arrivée à l’aéroport d’Ivato, Roger Nkodo Dang a rappelé que Madagascar fait partie de l’Union africaine et est, en même temps, membre du Parlement panafricain. En marge de son déplacement sur le territoire malgache, la discussion sur la ratification par le gouvernement malgache du protocole de Malabo sera abordée. Ce texte vise à harmoniser la paix et la sécurité sur le continent. (L’Express de Madagascar, p.5 ; Les Nouvelles, p.2)

 

Un peu d’humour

L’Express de Madagascar, p.3