Chargement...
Chargement...
Désactiver le préchargement

Revue de presse du 11 octobre 2019

Revue de presse du 11 octobre 2019

 

Les manifestations qui se tiennent à Faravohitra ont retenu l’attention de la presse ce jour. Pour rappel, suite aux coupures d’eau intempestives dans ce quartier, la population s’est insurgée, donnant un ultimatum de 72 heures aux responsables pour solutionner le problème. L’actualité de ce jour s’est également penchée sur la poursuite du processus électoral.

Processus électoral

LA CENI ET LA SOCIETE CIVILE CONFRONTEES AU FAIBLE TAUX DE PARTICIPATION AUX ELECTIONS

Une baisse croissante du taux de participation des électeurs a été enregistrée depuis la dernière présidentielle. Face à cela, une lourde tâche attend la Commission Electorale Nationale Indépendante et la société civile ainsi que les candidats dans la sensibilisation des électeurs au vu de l’importance de la participation de ces derniers au processus de ces élections. Cette campagne doit être convaincante pour inciter les électeurs au vote, affirme La Gazette de la Grande Ile (p.5)

PROPAGANDES PREMATUREES : LA CENI INTERPELLE

Face aux rumeurs selon lesquelles la CENI aurait pris la décision d’interdire les supports visuels dans le cadre de la précampagne des élections communales et municipales, Fano Rakotondrazaka, rapporteur général de la Commission a précisé qu’il s’agissait d’une mise en garde inspirée du communiqué du 26 mars dernier de la Haute cour constitutionnelle relatif à la propagande prématurée. Ce communiqué rappelait que tout usage de moyens de propagande électorale prévue par l’article 92 de la loi organique relative au régime général des élections et des référendums est interdit avant l’ouverture officielle de la campagne. (Le Quotidien p.3)

Dynamique politique

VALEURS CONSTITUTIONNELLES : ROHY RAPPELLE A L’ORDRE

Lors de sa rencontre avec la presse, l’organisation ROHY  rappelé les principes fondamentaux de la valeur constitutionnelle. Selon cette organisation, une régression dans l’instauration de l’Etat de droit, de la démocratie et de la décentralisation a été constatée, ce qui porte atteinte au principe de la séparation des pouvoirs. Le pouvoir législatif ne détient plus la compétence exclusive de ses attributions. En outre, la transparence dans la conduite des affaires publiques laisse à désirer, outre l’inertie des institutions étatiques selon ROHY. La question se pose également sur l’octroi et la destination du budget d’un milliard d’Ariary pour chaque région. ROHY a aussi mis l’accent sur l’absence de consultation auprès de la société civile et de la population. Le mouvement a enfin insisté sur le fait que tous ces dysfonctionnements favorisent l’état précaire de la bonne gouvernance à Madagascar. (Midi Madagasikara, p.4) ROHY a ainsi soulevé le caractère anticonstitutionnel de la nomination des gouverneurs. Benjamin Andriatsimarofy, responsable juridique du mouvement a rappelé les dispositions de l’article 3 de la Loi fondamentale consacrant la prééminence du système de collectivités territoriales et leur autonomie dans la République. Il s’agit d’une atteinte au principe de séparation des pouvoirs dans les attributions exclusives dévolues au pouvoir législatif, peut-on lire dans Madagascar-Laza (p.3) Pour ce qui est du montant d’un milliard d’ariary octroyé à chaque gouverneur, ROHY fait mention de ses craintes quant à l’intention de favoriser les « candidats d’Etat » aux communales, cachées derrière cette démarche. (Le Quotidien p.3)

PLAN DE DEVELOPPEMENT : MADAGASCAR PRESENTERA UNE VERSION PRELIMINAIRE DE SON PLAN EMERGENCE

Une séance présidée par le Premier ministre Christian Ntsay en vue de présenter la version préliminaire du Plan Emergence Madagascar s’est tenue hier en présence des partenaires techniques et financier. Le numéro Un du gouvernement a insisté sur l’importance de la démarche participative dans l’élaboration de ce PME. A cet effet, le secteur privé a été consulté à l’occasion d’un atelier qui s’est déroulé à Antaninarenina. Christian Ntsay a en outre éclairé sur l’atout majeur de ce plan, qui est d’avoir été élaboré par la partie malgache et non imposé par les bailleurs de fonds. Il a enfin assuré qu’à l’issue de cette rencontre, les partenaires techniques et financiers se sont dits satisfaits de la méthode de travail adoptée par le gouvernement. Ainsi, ils se prononceront d’ici 2 semaines sur les domaines de partenariat qu’ils projettent de financer conformément aux principes du PEM dont la version officielle sera présentée en novembre. (Midi Madagasikara p.5 ; Les Nouvelles p.3 ; Madagascar-Laza p.2 ; Free News p.2) Le Quotidien se penche sur l’éventualité où les PTF avanceraient une réponse négative, quelle serait le plan B du gouvernement, « d’autant plus que tous les acteurs de la vie publique de Madagascar ne sont pas d’accord avec ce plan ? » (p. 3)

COMMUNALES : LES PARTIS MANIFESTENT LEURS SOUTIENS AUX CANDIDATS

L’ancien Premier ministre Jean Ravelonarivo et son parti, Antokom-bahoaka malagasy (Aba) ont manifesté leur soutien en faveur du candidat Naina Andriantsitohaina. D’autres partis tels que le Leader Fanilo, le Tanora miandrandra ny ho avy (TMH) et l’association des rugbymen des six arrondissements de la capitale ont déjà annoncé publiquement leur soutien à ce candidat dans la capitale. (Les Nouvelles p.2 ; Madagascar-Laza p.3, La Vérité p.2, La Gazette de la Grande Ile p.5)

Foyer de tension

COUPURES D’EAU : LES HABITANTS DE CERTAINS QUARTIERS S’INSURGENT

La population de Faravohitra a manifesté son mécontentement face à la coupure d’eau qui sévit dans le quartier. Ils ont organisé une manifestation non loin du siège de la société de distribution d’eau JIRAMA à Ambohijatovo. Les manifestants ont ainsi lancé un ultimatum de 72 heures à cette société d’Etat pour qu’elle trouve une solution à la situation. A défaut de quoi, les manifestants envisagent une coupure des routes. Les riverains ont toutefois fait savoir que leur mouvement n’a aucune coloration politique malgré les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux insinuant qu’ils auraient un quelconque lien avec une personnalité politique résidant dans ce quartier. La population de Faravohitra a en outre expliqué que des habitants d’autres quartiers se joindront à ce mouvement. (Midi Madagasikara p.4) De leur côté, les autorités compétentes ainsi que les responsables auprès de la JIRAMA ont promis de trouver la solution au problème, du moins pour la ville d’Antananarivo. Le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga a annoncé la mise en place d’une citerne afin de résoudre les problèmes d’approvisionnement en eau qui affectent la population de Faravohitra. Selon ce ministre, ce quartier situé en hauteur rencontre souvent des problèmes comme c’est le cas de plusieurs autres quartiers. (Madagascar-Laza p.4 ; Le Quotidien p.5, Tia Tanindrazana p.2)

Un peu d’humour

Les Nouvelles p.2