Chargement...
Chargement...
Désactiver le préchargement

Farimbona PEV N°4 - Ny anjara andraikitry ny FDS

Farimbona PEV N°4 - Ny anjara andraikitry ny FDS

Thème : « Les rôles des forces de sécurité dans la consolidation de la paix en période électorale »

Mois de production : Juillet 2018

Invités en studios :

  • Mme Ketakandriana RAFITOSON: activiste et politologue 
  • Mme Florence RAHANTASOA : Coordonnatrice nationale de l’association ANDRIMASO
  • Chef d’escadron Herilalatiana ANDRIANARISAONA : Chef de service de la communication et des relations publiques au Commandement de la gendarmerie nationale.


 

PARTIE I :

« Sources et fondement de la relation de défiance et de méfiance entre les FDS et la population »

 

  • Comment décrirez-vous la relation actuelle entre la population et les FDS ?

Mme Florence RAHANTASOA : La relation de méfiance qui existe entre les FDS et la population existe. Elle se manifeste par l’accentuation des verdicts populaires. Les citoyens ont perdu la confiance aux FDS suite à la constatation de cas de corruption. Les FDS eux aussi manifestent ce doute envers leur semblable et envers  les citoyens dans les transmissions de nouvelles. D’où les citoyens pensent avoir la responsabilité d’instaurer la paix au niveau des fokontany.

Mme Ketakandriana RAFITOSON: Il y a une relation de méfiance réciproque entre les deux côtés. Le fondement étant que la population ne se sent pas protégée. Il est vrai qu’il y a eu des rencontres entre les FDS et les citoyens mais il sera un peu difficile de faire renaître la confiance vue que la relation de méfiance a tellement pris du temps. La concrétisation de la confiance demande du temps et aussi des preuves. Les FDS doivent assumer leur rôle avec justesse.

  • Quelles seraient les sources de cette relation de défiance et de méfiance entre les FDS et la population ?

Chef d’escadron Herilalatiana ANDRIANARISAONA : On est conscient de l’existence de cette relation de défiance. L’ancien Secrétaire générale de la gendarmerie nationale l’a même renforcé en affirmant qu’il y a certains  FDS qui n’exécutent pas avec professionnalisme leur activité et qui ternissent l’image des FDS. Pour y remédier à cela, il y a eu des descentes sur terrain où on a organisé une cadre de concertation avec la communauté, tout ça dans le respect de la loi .L’ objectif étant de trouver un terrain d’entente et de  faire renaitre la relation de confiance qui était dans l’ombre. Il est vrai que les citoyens veulent prendre leur part de responsabilité pour instaurer la paix ; mais comme preuve que la confiance existe,  nombreuses sont les plaintes et les nouvelles transmises par les citoyens auprès de la brigade, les postes avancés et le commissariat. Lié à cette quantité de plainte, les FDS ont du mal à traiter tous les dossiers. Il y a aussi le cas où les citoyens remettent les malfaiteurs entre les mains de la gendarmerie, et ce cas est largement constaté que les cas de verdict populaire. Mais on ne néglige pas non plus les cas de verdict populaire.

Suite aux différentes descentes et analyses faites sur les réseaux sociaux, il a été soulevé que la corruption est l’une des principales causes de la méfiance ; et la gendarmerie accepte. Des actes de refondation et d’apurement interne sont maintenant en cours.

Mme Ketakandriana RAFITOSON: La première cause de la perte de confiance étant la corruption. La seconde cause étant l’instrumentalisation politique des FDS au cours de tous les régimes consécutifs. De nos jours, la force de défense est devenue une force de répression au lieu d’être des protecteurs et des personnes de confession. ; le cas d’Antsakabary étant un exemple vivant. Ce n’est pas étonnant si les citoyens ont peur des FDS en tenus. La troisième cause étant l’existence de civiles qui sont vêtus de tenues militaires et font des actes de banditisme ; d’où la peur des gens.

Mme Florence RAHANTASOA : Il est prescrit que la protection des citoyens et de leur bien doit être la priorité pour les FDS. De nos jours, c’est devenu « la protection du régime » d’abord.

  • Suite à la nomination de quelques FDS à des postes politiques, est-ce que les FDS ont réussit à garder la neutralité ?

Personnellement pour la gendarmerie, il est défini par la loi que les rôles étant la protection citoyenne et de l’institution. Par rapport à ce rôle, on dit souvent que les FDS font de la politique alors qu’ils ne font que leur rôle. Assurer la sécurité de l’institution c’est aussi assurer la sécurité des citoyens car ça permet le fonctionnement de l’Etat. Par contre, il y a eu des FDS qui ont avancé leur propre opinion durant des conflits politiques ; mais ils se sont prononcés personnellement. Leur charisme a modifié la perception citoyenne de l’image des FDS. Leurs erreurs étant d’être vêtu de tenu militaire. D’où la fausse interprétation générale. Il est à savoir qu’il n’y a jamais eu une proclamation officielle que les FDS supportent tel candidat ou tel groupement politique. On a pu voir récemment durant le dernier mouvement citoyen que les FDS se sont contentés d’envoyer des agents pour prévenir contre les actes de cambriolage et faire passer des messages d’apaisement. Pour renforcement, les différents chefs des FDS ont fait appel au moins deux fois à l’apaisement et à la non- violence ; afin d’éviter la situation de 2009.Les FDS ont fait des efforts pour prévenir contre le conflit.


 

PARTIE II :

« Points communs dans les attentes et les problèmes rencontrés »

Micro-trottoir :

  • Comment les citoyens peuvent aider les FDS dans l’exercice de leur fonction ?

 

  • Citoyen 1 : Les citoyens peuvent donner des informations. On ne doit pas avoir peur de parler aux FDS.
  • Comment est-ce que la CENI et les FDS peuvent collaborer ?
  • Citoyen 2 : Les deux parties doivent rester indépendant, s’entraider et partager sans hésitation des informations.
  • Quelles sont vos attentes envers les FDS pour cette période électorale ?
  • Citoyen 3 : Ne faites pas de la politique. Restez neutre et sois un interlocuteur entre les citoyens et la situation existante au sein de la nation. Ne supportez pas des entités politiques car si vous optez à cette option, vous ne serez plus crédible.
  • Citoyen 4 : L’Etat vous a fait confiance en tant que garant de la sécurité, surtout pour les périodes électorales. Si vous êtes là, c’est par le fruit de la confiance. Mais depuis quelques temps, il paraît que la population commence à ne plus avoir confiance aux FDS suite à leurs implications dans des sales affaires et la corruption. Mais c’est l’état humain qui mène à faire ces actions, alors changez car ça mène à la perte de confiance de tout le corps des FDS.
  • Citoyen 5 : Tant que la CENI est bien préparée pour l’élection, il n’y aura pas de problème. Les FDS, restez garant de la sécurité de la nation, ne priorise pas les dirigeants mais les citoyens qui souffrent.
  • Citoyen 6 : Prenez votre responsabilité totale sur les missions qui vous sont confiées durant la période électorale afin d’assurer le bon déroulement de l’élection. Le message est le même pour la CENI. Les règles et les missions de chacun doivent être bien tracées.
  • Citoyen 7 : L’attente pour les FDS est qu’ils assument leur rôle avec droiture et honnêteté. Qu’il n’y ait pas de corruption.
  • Citoyen 8 : Les FDS doivent rester un garant de la sécurité des citoyens et de leur biens ; non des dirigeants. L’élection va venir alors priorisez la neutralité afin de favoriser l’entraide pour le succès de l’élection. Il faut garder à l’esprit que l’Etat c’est le peuple, il faut alors protéger les citoyens afin qu’ils puissent exprimer leur opinion en toute tranquillité.
  • Citoyen 9 : Restez neutre. Garde l’esprit du patriotisme et du respect de la loi. Réalisez vos missions avec droiture, ne vous laissez pas manipuler par les politiciens.
  • Citoyens 10 : Les FDS, on ne peut compter que sur vous. Surtout pour cette période électorale, protégez-nous contre les bandits : notre maison, notre famille. Faites votre travail par volonté et en toute honnêteté.
  • Citoyens : Si vous aimez vraiment la patrie, ne discrimine point, ne soyez pas corrompu afin d’obtenir des résultats et la confiance des citoyens.



                PARTIE III :

« Comment construire une relation de confiance pour réussir les élections»

  • Selon les textes et les règlements internationaux, quelles sont les rôles attribués aux FDS durant la période électorale ?

 

Mme Florence RAHANTASOA : Ces rôles peuvent être classés en deux : la prévention et la répression. Dans la prévision, il peut y avoir la sensibilisation et l’éducation citoyenne portant sur les différents textes. Cette action peut se faire au niveau des masses médias.

 

Chef d’escadron Herilalatiana ANDRIANARISAONA : Comme ce qui a été dit, il y a le rôle de prévention et de répression. Pour ce qui est de la répression, les FDS sont là pour intervenir en cas de non-respect des lois. Pour ce qui est de la prévention, les FDS assurent l’apaisement durant les pré-campagnes et les campagnes électorales mais aussi du pays en générale. Des actions sont actuellement en cours afin de faire Reigner la paix dans tout le pays mais surtout dans les zones rouges où on constate des actes de banditisme et de kidnapping.  Des opérations aussi sont en cours afin de protéger les touristes. Ces différentes actions et missions spéciales seront accentuées pendant une longue durée durant cette période électorale. Il ne faut pas négliger l’action de prévention car elle assure le bon déroulement de l’élection. Si le pays est dans un état serein alors la réussite de l’élection peut être là. En plus de ça, les FDS sécurisent aussi les transporteurs et les matériels de vote durant leur transport jusqu’ au bureau de vote. Au jour du scrutin, cette action de sécurisation continue vue que pour cette journée, le nombre de FDS sur terrain est augmenté : les congés et les permissions ne sont pas acceptés,… Durant le jour du scrutin aussi, il y a les polices des bureaux de vote qui sont prêts à tout moment pour intervenir et font la ronde dans les quartiers. On sécurise aussi les matériels dès son départ du bureau de vote jusqu’à l’endroit de dépôt. Durant tout le processus, les FDS sont là et sont prêts à aider en tout temps et en toute heure.

 

  • Comment les citoyens peuvent aider les FDS dans l’exercice de leur fonction ?

Mme Ketakandriana RAFITOSON:

  • Les citoyens doivent aussi être conscients qu’ils ont une part de responsabilité et un devoir envers la nation en ce qui concerne la consolidation de la paix (exemple : dénoncer un cas de violence, prévenir les autorités compétentes…)
  • Les FDS font déjà des efforts alors il faut aussi songer à les revaloriser et les respecter (ne pas les traiter de tous les noms,…). Il faut que chacun essai de prendre soins de la qualité de la relation.

Chef d’escadron Herilalatiana ANDRIANARISAONA : On lance toujours des appels à la confiance et de collaboration pour la transmission d’informations. Les réponses seront données dès que possible et par rapport aux moyens (humain et matériel) dont disposent les FDS. Une des raisons qui peuvent empêcher la réalisation des actions étant la transmission de fausses informations.

Il est vrai qu’il y a des gendarmes et des polices qui n’assument pas leur rôle avec professionnalisme. Pour l’année dernière il y a  eu à peu près 200 FDS emprisonnés et  licenciés pour corruption et insouciance face à une situation touchant des citoyens. Tout ça pour faire renaître la confiance des citoyens, les inviter à donner des informations et  répondre aux questions lors des enquêtes. Les informateurs seront gardés secrets (cas de kidnapping, 24 acteurs sont en prison grâce à des informateurs gardés en anonymat).

N’hésitez pas à contacter le 119 en cas de constatation d’une mauvaise action faite par un FDS. Vous pouvez déposer les preuves visuelles comme les photos et les vidéos auprès du secrétariat de la gendarmerie nationale ou directement au commandement de la gendarmerie à TOBY RATSIMANDRAVA . Les différents chefs de FDS et le secrétaire général de la gendarmerie continue l’effort pour la tolérance zéro  de la corruption et de la complicité avec les bandits. Une entité anti-corruption est même mise en en place au sein de la gendarmerie, il y a aussi la police des polices.

Mme Florence RAHANTASOA : La constitution énonce que les citoyens ont une obligation dans la consolidation de la paix. Le décret 94-608 du 28 septembre 1994, définit la contribution active de la communauté  dans la consolidation de la paix et les actions de vols de bœufs. En résumé, ce décret affirme l’obligation de transmission d’informations, de surveillance des mouvements de biens et de personnes dans  les quartiers. La solidarité citoyenne est requise dans  la mise en place d’une stratégie de sécurisation.

  • Quelles sont les collaborations à avoir avec les autres acteurs et les OSC ?

Chef d’escadron Herilalatiana ANDRIANARISAONA :

  • On lance un appel à collaboration avec la CENI et tous les autres responsables des bureaux de vote en matière de transmission rapide d’informations.
  • Les FDS sont là en cas de besoins durant le jour du scrutin.

En résumé, il faut se faire confiance et travailler avec fraternité.

Mme Florence RAHANTASOA : Il y a eu des échanges entre des représentants des FDS et l’association Andrimaso pour la mise en place d’une stratégie de prévention de conflit. L’association Andrimaso est prête à mettre en œuvre ce qui a été décidé vu qu’on a des représentants au sein de tous les quartiers de Madagascar. Il faut que la structure soit bien renforcé afin d’assurer l’efficacité de la stratégie.

Mme Ketakandriana RAFITOSON: On peut mettre en place des structures et des stratégies, mais il est nécessaire premièrement de procéder à un changement de comportement.

  • Que ce soit les FDS, les délégués des candidats, les responsables des bureaux de vote, restez honnête et droit dans vos missions.
  • Respectez la loi.
  • La CENI et les FDS gardez votre indépendance.
  • Que chacun prenne sa part de responsabilité pour assurer le bon déroulement des élections.