Echanges avec les  journalistes et responsables...

L’objectif consiste à appuyer les médias dans leur mission de médiateur et renforcer leur capacité dans la gestion de conflit et l’instauration de la paix.

Les résultats du monitoring des médias constitueront un des outils qui sera utilisé au cours de ces échanges.  Les journalistes serviront de points d’information directs pour le système d’alerte précoce et seront encouragés à établir des contacts directs avec les autorités compétentes pour les informer de l’existence des foyers de tensions.

Un atelier d’échange aura lieu au niveau de la capitale et deux au niveau régional.

Une vingtaine de journalistes travaillant dans des médias établis à Antananarivo participent actuellement et jusqu’au 11 avril prochain, à un atelier de renforcement de capacités en « Journalisme sensible aux conflits ». Il s’agit d’une session de 3 jours qui prend la forme d’échanges d’expériences en matière de couverture médiatique des potentiels conflits ou violences électoraux. Le PEV Madagascar ou Projet d’Appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections (http://www.pevmadagascar.eu) organise cet atelier afin de permettre aux professionnels des médias, de discuter ensemble du rôle actif que doivent jouer les journalistes en tant que vecteurs d’opinion, dans la promotion d’un climat de paix à Madagascar, surtout à l’approche des élections législatives prévues pour ce 27 mai.

Durant la cérémonie d’ouverture de l’atelier, le président de l’Ordre des journalistes de Madagascar, Gérard Rakotonirina a adressé un message aux participants sur l’importance de diffuser des informations exactes malgré les pressions qui peuvent peser sur les journalistes, notamment venant du monde politique. Le Rapporteur général de la Commission électorale nationale indépendante, Ernest Razafindraibe, a réitéré, pour sa part, l’importance de la collaboration entre cette institution et les journalistes en vue de la crédibilité des élections. Federica Petrucci, de la Délégation de l’Union européenne à Madagascar, a procédé officiellement à l’ouverture de l’atelier, précédée du discours de la Coordinatrice du Projet PEV Madagascar et Représentante du Centre Européen d’Appui Electoral (ECES), Eva Palmans.

Concernant le déroulement de l’atelier, la première journée a été axée essentiellement sur la notion de « conflits », et sur le cadre légal des élections législatives, qui a été expliqué par le Chef du Service des Affaires Juridiques et du Contentieux à la Direction des Études, de la Planification, du Suivi-évaluation et de la Formation au sein de la CENI, Safidinirina Randriamiarimanana.

Rappelons que le pool de formateurs est constitué de Tsitohaina Ramarolahy, responsable de formation, de Mirana Razafindrazaka, responsable du monitoring des médias au sein du projet PEV-Madagascar, et de Rojo Ramiandrisoa, responsable de formation de l’ONG Communication Idea Development.

Dans le cadre du projet PEV, le jeudi 11 octobre dernier, une rencontre avec le collectif des journalistes sensibles aux conflits s’est tenue dans les locaux d’ECES Antsahavola. Les mises à jour de la plateforme http://www.alerte.pevmadagascar.eu/ ont été communiquées à cet effet suivi d’échanges et de questions. C’était aussi l’occasion pour discuter des retours des journalistes sur la formation au journalisme sensible aux conflits qui leur a été prodiguée.

Une partie de l’équipe du projet PEV Madagascar ou Projet d’Appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections est actuellement à Fianarantsoa dans le cadre de l’activité de renforcement de capacités des journalistes en matière de journalisme sensible aux conflits. Ils sont 29 professionnels travaillant et ayant accès à différents médias de Fianarantsoa à participer aux trois jours de formation qui se déroulent à l’hôtel Tombontsoa les 24, 25 et 26 juillet 2018.
Cette première journée de formation a été marquée par les discussions autour de la notion de conflits électoraux ainsi que par l’intervention de la Commission Electorale Nationale Indépendante. L’organe de gestion des élections a évoqué le déroulement du processus électoral, le cadre juridique des élections, et les phases sensibles des élections. Les participants ont également partagé leurs attentes pendant ces 3 jours d’atelier qui se présenteront essentiellement sous forme de partages d’expériences et d’échanges entre les participants.
Pour rappel, la formation vise à contribuer à la création d’un climat apaisé, favorable à la tenue des futures élections ; et surtout à appuyer les médias dans leur mission de médiateur. Le pool de formateurs à Fianarantsoa est constitué de Lova Rabary-Rakotondravony, responsable de formation, de Mirana Razafindrazaka, responsable du monitoring des médias au sein du projet PEV-Madagascar, et Rojo Ramiandrisoa, responsable de formation de l’ONG Communication Idea Development.

27 professionnels travaillant et ayant accès à différents médias de Majunga et de Diégo participent en ce moment à la formation en « Journalisme sensible aux confits en période électorale », organisée par le projet PEV Madagascar ou Projet d’Appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections. Parmi les participants figurent ainsi des journalistes de télévision, de radio, de la presse écrite et de la presse en ligne ainsi que des responsables de communication au sein des collectivités territoriales décentralisées de Majunga.
La formation qui se tient à Majunga, se présente sous forme de partages d’expériences entre les journalistes qui pour certains, ont déjà une expérience en matière de couverture médiatique des élections. Cette première journée de formation est marquée par l’intervention des responsables de la Commission Electorale Nationale Indépendante à Majunga, lesquels ont axé leur discours sur le cycle électoral et les phases sensibles des élections. Les participants ont également partagé leurs attentes vis-à-vis de la formation, qui se poursuivra encore pendant deux jours, à savoir les 5 et 6 juillet prochains.
La formation vise à contribuer à la création d’un climat apaisé, favorable à la tenue des futures élections ; et surtout à appuyer les médias dans leur mission de médiateur. Le pool de formateurs à Majunga est constitué de Lova Rabary-Rakotondravony, responsable de formation, de Mirana Razafindrazaka, responsable du monitoring des médias au sein du projet PEV-Madagascar, et Rojo Ramiandrisoa, responsable de formation de l’ONG Communication Idea Development.

29 journalistes travaillant dans différents médias d’Antananarivo, incluant la TV, la radio, la presse écrite et la presse en ligne ont participé activement à la formation organisée par le projet PEV Madagascar ou Projet d’Appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections. La formation, qui s’est déroulée essentiellement sous forme d’échanges d’expérience en matière de « Journalisme sensible aux confits en période électorale », s’est tenue à Antananarivo les 29, 30 et 31 mai 2018.

La formation vise à contribuer à la création d’un climat apaisé, favorable à la tenue des futures élections ; et surtout à appuyer les médias dans leur mission de médiateur. L’idée a ainsi émergé à la suite des partages d’expérience des participants, d’engager des actions pour accroître la contribution des médias dans la consolidation de la paix et pour promouvoir les principes d’un journalisme sensible aux conflits. Aussi, en vue de poursuivre et pérenniser les actions décidées à la suite de la formation, les participants se sont réunis au sein d’un groupe dénommé Collectif des journalistes sensibles aux conflits.

Le pool de formateurs à Antananarivo a été constitué de Jean-Luc Mootoosamy, journaliste directeur de Media Expertise (cabinet de consultant suisse), de Lova Rabary-Rakotondravony, responsable de formation, Bernard Conchon, journaliste et formateur, de Mirana Razafindrazaka, responsable du monitoring des médias au sein du projet PEV-Madagascar, et Rojo Ramiandrisoa, responsable de formation de l’ONG Communication Idea Development.

La formation a également vu l’intervention de responsables de la Commission Electorale Nationale Indépendante, laquelle intervention s’est portée notamment sur les phases sensibles du processus électoral ; ainsi qu’un débat autour des « Perspectives d’un climat électoral apaisé à Madagascar » durant la première journée du 29 mai.

Après Antananarivo, l’équipe du projet PEV Madagascar prévoit de se rendre à Majunga et Fianarantsoa, pour échanger et renforcer les capacités des journalistes de ces localités sur lee « Journalisme sensible aux conflits ».

A l'issue des ateliers, au lieu de rédiger un nouveau code de conduite (plusieurs existent déjà), les journalistes ont souhaité se prononcer sur leurs réalités et sur les raisons pour lesquelles ils ne peuvent exercer correctement leur métier. Dans ce contexte, ils ont préparé ce Manifeste qui interpelle les différents acteurs qui travaillent aux côtés des professionnels des médias. Les reporters ont approuvé ce Manifeste à l'unanimité. Voici son contenu. Ce document sera mis à jour avec les remarques et interpellations des journalistes des autres régions, après nos deux prochaines formations.

Ci-joint le manifeste:

MANIFESTE DES JOURNALISTES SENSIBLES AUX CONFLITS