Echanges d'expériences sur le rôle et responsabilité...

Elles contribuent à :

  • accroître la confiance de la population envers les forces de sécurité (police, gendarmerie et armée) afin d’encourager un climat de confiance entre les différents acteurs et spécifiquement entre les forces de sécurité et la société civile pour faire le lien avec la population en général (volet 1 et 3), tout en encourageant un comportement éthique, professionnel et en connaissance des rôles et responsabilités spécifiques dans le processus électoral.
  • renforcer les liens de collaboration entre les forces de l’ordre, les OSC, les médias (ces derniers comme interface entre les forces de sécurité et la population en général) et l’administration électorale dans les actions de prévention de conflit.
  • échanger sur le rôle de chacun, les liens de collaboration en cas de besoin de réponse aux potentiels foyers de tensions et sur la possibilité de mettre en place un système de réception des plaintes quant aux éventuels dérapages au niveau des forces de sécurité.

Ces formations auront lieu dans 3 régions de Madagascar.

Cette journée du 13 septembre 2019 marque la fin des activités d’échange en collaboration avec des représentants de l’armée, de la gendarmerie, de la police et de la commission électorale nationale indépendante (CENI), du bureau indépendant anti-corruption ayant comme objectif de renforcer la confiance entre les forces de défense et de sécurité (FDS) et les autres acteurs électoraux dans la consolidation d’un climat électoral apaisé., organisées par le projet PEV Madagascar ou Projet d’Appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections. Les échanges entre les différents acteurs ont permis d’éclaircir des questions qui peuvent venir dans la sécurisation du processus électoral. C’était aussi l’occasion pour chaque entité d’expliquer leurs rôles dans le processus et donner des recommandations. En tout, près de 250 acteurs ont pu bénéficier de ces ateliers d’échanges dans les 6 provinces de l’ile. Ils sont aujourd’hui réunis au sein d’un réseau pour continuer les échanges et surtout sensibiliser leurs entités d’origines.

Antananarivo, le 11 septembre 2019, dans le cadre de son projet d’appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections à Madagascar (PEV Madagascar), ECES organise un atelier d’échange en collaboration avec des représentants de l’armée, de la gendarmerie, de la police et de la commission électorale nationale indépendante (CENI) ayant comme objectif de renforcer la confiance entre les forces de défense et de sécurité (FDS) et les autres acteurs électoraux dans la consolidation d’un climat électoral apaisé.
L’atelier réunit 45 participants venant des trois corps des forces de sécurité, de la CENI, de la société civile et des médias. L’ouverture a été caractérisée par le discours de la coordinatrice du projet la représentante de l’Union européenne.
Parmi les thématiques à discuter se trouvent les élections communales en se basant sur les leçons apprises des scrutins présidentielle et législatives. Il s’agit également de s’approprier du guide sur le rôle des FDS dans le processus électoral et dans l’apaisement qui a été élaboré dans le cadre du projet. L’atelier se poursuit jusqu’au vendredi 13 septembre et a lieu à l’IKM à la Tour Sahavola.

L’équipe conduite par le personnel du PEV Madagascar effectue, pour une durée de deux jours à Fianarantsoa « un atelier d’échanges sur la collaboration entre les Forces de défense et Sécurité et les autres acteurs dans la consolidation d’un climat électoral apaisé ».

Ladite activité voit la participation d’une cinquantaine de cadres issus des institutions militaires locales notamment l’Armée, la Gendarmerie et la Police Nationale – trois entités constituants l’Etat-Major mixte opérationnel de niveau Faritany, sont présents aussi des membres de l’Organisation de la Société civile, des représentants des médias locaux, de la CENI pour la province de Fianarantsoa, un représentant de BIANCO et de la préfecture de Fianarantsoa.

Comme facilitateurs, on distingue des représentants d’ECES et trois Officiers issus de l’EMMO / NAT Antananarivo dirigé par le Colonel Chef du centre opérationnel.

Le programme du 29 Octobre fut marqué par des visites de courtoisies auprès des organismes et autorités civiles et militaires de la province dont :

  • Monsieur le Chef de Région Haute Matsiatra,
  • Monsieur le Secrétaire Général représentant le Préfet de Fianarantsoa,
  • Monsieur l’Adjoint au Maire de la ville de Fianarantsoa
  • Madame le Président de la CENI pour la province de Fianarantsoa et la région Haute Matsiatra,
  • Monsieur le Commissaire Divisionnaire, Directeur Provincial de la Police Nationale
  • Monsieur le Général de Brigade, Commandant de la région Militaire N° 2,
  • Monsieur le Général de Brigade, Commandant de la Circonscription de la Gendarmerie Nationale à Fianarantsoa

Notons que des « guides des citoyens sur la collaboration des acteurs en vue d’un climat électoral apaisé »  ont été remis officiellement aux responsables lors de chaque visite de courtoisie.

Ces derniers ont affiché leurs bonnes volontés de souhaiter la bienvenue à la délégation et d’encourager la réalisation de ce noble atelier très attendu par les organismes locaux.

L’atelier est déclaré ouvert par  le doyen des autorités sus mentionnés après divers discours d’ouverture. Etant donné que l’objectif global est de renforcer la confiance entre les FDS et les autres acteurs électoraux dans la consolidation d’un climat électoral apaisé.

Après le lancement officiel du guide sur la collaboration des acteurs en vue d’un climat électoral apaisé ce jeudi dernier, l’équipe du projet avec les représentants des trois forces qui participaient à l’élaboration du guide se trouvent à Majunga pour trois jours (du 22 au 24 octobre) afin d’assurer sa dissémination. En effet, les missionnaires composés de Col ANDRIATSILAVO (de l’Armée Malgache), Col RAMAROMISAMALALA Mamy (de la Gendarmerie Nationale) et de l’O P ANDRIAKAMELO Onisoa, Mme RANAIVO Dina et Mme RAMANANJANAHARY A. Reine d’ECES Madagascar ont effectué des visites de courtoisie auprès de la Région Boeny, la préfecture de Majunga, de l’Armée Malgache, de la CIRGN, de la Police et de la CENI tout en déposant quelques exemplaires du guide.

Durant les visites de courtoisie, les forces de l’ordre et de la sécurité réaffirment leurs volontés et remercient l’initiative d’élaborer un tel outil non seulement pour leurs corps respectifs mais aussi pour tous les autres acteurs et les  citoyens. Certes, la sécurité est leur principale mission mais ils ont témoigné leurs engagements aussi dans la dissémination de cet outil et sollicitent chaque personne de veiller au bon déroulement du processus électoral en vue d’une consolidation de la paix à Madagascar.

Antananarivo, le 18 octobre, dans le cadre du Projet d’Appui à la Prévention et la Gestion de Conflits et Violences potentiels liés aux élections (PEV Madagascar), le «guide des citoyens sur la collaboration entre les acteurs en vue d’un climat électoral apaisé » a été officiellement présenté. Le guide est un outil pratique de sensibilisation pour tous les acteurs, y compris la population en générale, sur le rôle et responsabilité des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et des autres acteurs dans la sécurisation du processus électoral et dans les actions de prévention de conflit. Il vise à renforcer la confiance entre les FDS et les autres acteurs du processus électoral, et surtout les FDS et la population en général et à promouvoir l’engagement constructif et collaboratif entre tous les acteurs dans la consolidation d’un climat électoral apaisé. Le guide a été élaboré de manière participative et inclusive à travers l’organisation des focus group, l’atelier d’échange multi-acteurs et les séances de travail avec le comité technique (regroupant les représentants de l’administration électorale, des FDS, du ministère de l’intérieur et de la décentralisation). Les bandes dessinées, les questions de réflexion, les principes et normes (liés aux étapes du processus électoral) référenciés avec des lois et les exemples de collaboration rendent le guide facile à lire et à comprendre.  Les 4 000 exemplaires du guide seront distribués aux FDS, à la CENI et ses démembrements, à l’administration publique, aux Organisations de la société civile et aux Médias.

Suite aux deux Focus groups organisés à Ambohidratrimo-Tana et Tamatave II, un autre a été réalisé aussi dans le District de Betafo, toujours dans l’objectif de consulter les acteurs locaux en vue d’élaboration participative et inclusive d’un guide sur l’engagement constructif et collaboratif entre les Forces de défense et de sécurité et les citoyens dans la consolidation d’un climat électoral apaisé. Grâce aux échanges faits avec les participants, parmi les risques de conflit électoral cités, c’est surtout l’instrumentalisation des jeunes qui est classée comme risque majeur dans le District, c’est-à-dire les candidats « utilisent » les jeunes comme moyen de perturbation en leur payant une somme ou en leur procurant d’alcool. Face à cette situation, des initiatives ont été déjà prises par responsables locaux tels le partage d’information à temps aux responsables de sécurité et la prise de responsabilité de ces derniers.

Dans le cadre d’élaboration participative et inclusive d’un guide sur l’engagement constructif et collaboratif entre les Forces de défense et de sécurité et les citoyens dans la consolidation d’un climat électoral apaisé, une séance de consultation des acteurs locaux a été organisée à travers un focus group dans le local de la Commune suburbaine de Toamasina II. Les participants sont composés des représentants de catégories d’acteurs. Les discussions sont menées à travers les vécus des participants en terme de risques, des contraintes, actions en entreprendre et messages clés pour un climat électoral apaisé. La séance a été marquée par une riche discussion entre les participants et le dynamisme de ces derniers à partager leurs expériences tant positives que négatives en termes de collaboration entre les acteurs électoraux

Dans le cadre du projet PEV Madagascar, « un atelier d’échange sur la collaboration entre les FDS et les autres acteurs dans la consolidation d’un climat électoral apaisé » est organisé à l’IKM, à la Tour Sahavola. Cette activité part du principe que le rôle des forces de sécurité dans le paysage politique en général et dans le processus électoral spécifiquement est clé, non seulement pour assurer un climat sécuritaire qui donne la confiance aux différents acteurs de s’impliquer dans la vie publique et politique, en particulier les citoyens, mais également pour gérer les éventuelles tensions liées au processus politique et électoral en général et spécifiquement pour sécuriser le vote. Il est donc important de créer des échanges et collaboration entre les différents acteurs afin de mieux comprendre le rôle de chacun mais également d’encourager un climat de confiance vis-à-vis des forces de sécurité et surtout de la part de la population en général. L’objectif de l’atelier est donc d’encourager la collaboration entre les FDS et les autres acteurs dans la consolidation d’un climat électoral apaisé. Cet atelier rentre également dans le processus d’élaboration participatif et inclusif d’un guide sur l’engagement constructif et collaboratif entre les Forces de défense et de sécurité et les citoyens dans la consolidation d’un climat électoral apaisé. Il s’agit d’un guide de sensibilisation pour tous les acteurs, y compris la population en générale, sur le rôle et responsabilité des FDS et des autres acteurs dans le processus électoral et dans les actions de prévention de conflit et de consolidation de la paix.
L’atelier réunit des représentants des forces de l’ordre et de sécurité, des différentes institutions jouant un rôle dans la sécurisation et la consolidation de la paix, de la CENI, de la société civile et des médias et se base sur une méthodologie participative. La matinée a été marquée par la présence des représentants de l’Union européenne, l’institution qui finance le projet et qui marque son appui au processus électoral.

Dans le cadre du projet PEV Madagascar (wwww.pevmadagascar.eu), il est prévu d’élaborer un Guide d’engagement constructif et collaboratif entre les Forces de Défense et de sécurité (FDS) et les citoyens dans la consolidation d’un climat électoral apaisé (intervention des FDS, devoirs des citoyens) et ceci sous forme de brochure rédigée en français et malgache avec des illustrations afin de le rendre le plus accessible à un grand public. Il s’agit dont d’un outil de sensibilisation et de collaboration impliquant les FDS, les acteurs du processus électoral et la population en général afin d’instaurer plus de confiance entre ces différents acteurs.
Afin de déterminer le contenu exact du guide, le projet a non seulement composé un groupe de travail avec les institutions concernées mais organise également des focus group avec les différents acteurs. Ainsi, le vendredi 20 juillet a eu lieu le premier focus group dans la salle de réunion du chef de District d’Ambohidratrimo sous la direction d’ECES et MEDEM, partenaire dans l’élaboration du guide. Les discussions étaient menées avec l’intention de recueillir les avis de différents représentants de catégories d’acteurs ayant une certaine connaissance du processus électoral au niveau local. L’attention est portée sur les enjeux spécifiques de sécurité et du rôle et responsabilités des FDS et des autres acteurs et surtout sur la collaboration entre les différents acteurs dans la consolidation d’un climat électoral apaisé et la confiance entre les différents acteurs.
Dans le même objectif d’échanger sur le contenu du guide, « un atelier d’échange sur la collaboration entre les FDS et les autres acteurs dans la consolidation d’un climat électoral apaisé » sera organisé le 24 et 25 juillet.